Pimentez votre St-valentin avec Cinquante Nuances de Grey!

Désolée d’avoir omis de vous écrire la semaine dernière, j’étais submergée par un roman… Hé hé! Comme le titre de l’article en fait mention, je devais accomplir ma mission pour la St-Valentin qui consistait à lire le premier tome de la trilogie Cinquantes Nuances de Grey. Le best-seller le plus vendu au monde en 2012. Pourquoi était-ce une mission pour moi ? Tout simplement car ce roman me semblait dépourvu d’histoire. Comme il a remué bien des gens, je me suis fait un devoir de le lire pour vous chers lecteurs.

Voici un bref résumé de l’histoire. Lors d’une interview réalisée pour sa colocataire fièvreuse, Anastasia Steele, jeune finissante en litérature de 21 ans tombe éperdument amoureuse du beau et énigmatique Christian Grey. Le coup de foudre est instantané! Christian, président de la Grey Enterprises Holdings, tentera de conclure par contrat les modalités de leur future relation des plus inusitées… Anastasia succombera-t-elle aux perversités et aux multiples exigences de ce Casanova ? Parviendra-t-elle à partager avec Christian une vraie relation amoureuse au goût de sexe-vanille ?

Comme vous pouvez le constater, j’ai pu en quelques lignes vous faire un aperçu assez complet d’un roman de 551 pages! Il y a certes des secrets obscurs quant à une ancienne relation de Christian et à son enfance mais rien de plus. Tout tourne autour du sexe et à ses nombreuses nuances évoluant dans un univers de luxe et d’extravagances. Inutile de vous mentionner qu’il est difficile de s’identifier aux personnages qui semblent sortis tout droit de Santa Barbara ou de trouver les trop nombreux messages texte échangés enlevants. De plus, j’aurais aimé qu’il y ait plus de détails concernant la fortune de Christian. J’ai de la difficulté à comprendre comment un jeune homme de 27 ans multi-millionaire peut être à la tête d’un véritable empire sans avoir touché à un héritage.

Malgré une intrigue presqu’inexistante, je dois avouer tout de même que ce roman est un minimum divertissant et surtout instructif. En effet, Monsieur Grey avec sa chambre de la douleur pourrait certainement vous en montrer beaucoup! C’est pourquoi je le conseille grandement pour la Saint-Valentin ou pour toutes soirées coquines en amoureux. Et tant qu’affaire pourquoi pas une petite virée dans une boutique érotique ? Bonne Fête les amoureux!

La Mijoteuse au Goût du Jour avec Ricardo

Il y a de cela quelques semaines, je me suis procuré le dernier livre de recettes de Ricardo, La mijoteuse De la lasagne à la crème brulée. Je ne suis pas particulièrement une vendue de Ricardo, mais le thème a attiré mon attention. Dans ma tête ça ne se pouvait pas de manger du “Ricardo” à l’aide d’un crockpot! Cette chose hideuse qui ne sert qu’à faire des goulash, bouillies, ou autres choses dégoulinantes. Détrompez-vous!

Je me suis fait un devoir d’essayer plusieurs recettes avant de vous en parler. J’ai réalisé des plats principaux tels que le boeuf teriyaki, poitrine de dinde à l’orange, et porc saté. Nos convives étaient nos cobayes et tous ont apprécié grandement leur souper. Les burgers de porc effilochés barbecue ont par contre remporté le plus de succès auprès de plusieurs adeptes masculins.

Pour accompagner tous ces bons petits plats, j’ai osé préparer deux desserts. De toute façon si ce n’était pas “mangeable” je pourrais toujours passer la faute sur le dos de Ricardo! Mon Dieu! Je crois que ces deux gâteaux de type pouding ont été mes meilleures réalisations à vie excepté mes enfants. Sucrés, gras à souhait, le caramel sticky toffee pudding et le pouding au chocolat ont ravi mes invités, mes enfants, mon homme bien entendu, ainsi que moi-même. Petit conseil : à consommer avec modération si vous ne voulez pas vous retrouver à faire de l’exerciseur pour le prochain mois. Il y a encore quelques douceurs inusitées pour la mijoteuse que je tiens absolument à essayer comme les brownies, le gâteau au fromage, ainsi que la crème brûlée!

Outre les dizaines de recettes succulentes qui composent ce recueil, Ricardo nous révèle plusieurs faits, trucs et recommandations sur la cuisson avec la mijoteuse. De plus, on y énumère les critères d’achat afin de dénicher la super cocotte parmi les dizaines de modèles offerts sur le marché.

Après nous être régalés durant le dernier mois et avoir pris 10 livres, je vous conseille fortement le dernier né de Ricardo qui est d’ailleurs magnifiquement illustré. Vous passerez pour une véritable “Martha Stuart” sans aucun effort. Je vous salue donc et voici une photo de moi à l’oeuvre!